Faendril, la terre des Dragons

Un monde... des guildes... une guerre sans merci.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ascension de Shiro

Aller en bas 
AuteurMessage
Shiro Makkura

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 29/07/2008
Age : 26
Localisation : Quelque part dans l'ombre ou la flamme…

Feuille de personnage
Age: jeune adulte
inventaire:
Réputation: -100 (peu connu)

MessageSujet: L'ascension de Shiro   Mar 24 Fév - 20:31

...
«Grand-père ! Racontez une histoire, vous qui foulez ce monde depuis des années, n’avez-vous quelques souvenir à partager ? » Impatient, Shiro tournais autour d’un vieux dragon sculpté par les voyages et l’aventures.

« Bien mon enfant ! Alors écoutes moi bien.
Connais-tu le plateau miroir ? »

Le dragonnet secoua la tête.

« Et bien, ce n’est plus qu’une question de temps !
C’est une légende qui circule dans le monde de Faendril depuis des lustres.
Elle parle d’un grand artisan, un dragon vénérable aux milles couleurs, habitant
sur un haut plateau, tellement haut qu’on ne le voit pas depuis le pied du mont !
Cette créature est réputée pour être le meilleur concepteur d’objet magique que cette
terre n’ai jamais portée… »

« ET VOUS L’AVEZ VU ?? » coupa le jeune, émerveillé mais surexcité par de telles paroles.
« Attends, j’y viens…
Ce dragon, un dénommé Bhönn, à un jour déclaré qu’il fabriquerait l’objet magique demandé par celui ayant atteint son repère !
A l’époque, j’étais un bon guerrier, mais je voulais plus de pouvoir, je me suis donc rendu à ce fameux plateau…
Mais une fois là-bas, je compris qu’un tel cadeau serait bien mérité après l’acensions d’un milieu aussi hostile.
A peine commençais-je à m’envoler que des bourrasques me rabattaient contre les parois rocheuses, provoquant ainsi des éboulements gigantesques !
Les escaliers de granites qui permettent de monter son parfois si étroits qu’un faux mouvement te précipiterais dans le vide, avant de t’écraser sur le sol ou de t’empaler sur les stalagmites géants ressemblants aux crocs de la terre elle-même !
Et quand viens le soir…Il accourt de partout des créatures affamées, ce jetant sur toi dans le seul but de se repaitre de tes restes !


Je suis donc parti, épuisé, sans avoir réussi ma tache. »

« Et bien moi j’y arriverais ! S’exclamât Shiro, J’atteindrais le plateau et je prendrais un objet de ce Bhönn ! »
...


Alors qu’il volait sur les terres de l’ouest, ces paroles revinrent à l’esprit de Shiro. Il se mit alors en quête de ce fameux plateau.

Arrivé au pied du mont, et à la vue de la couronne de nuage qui obstruait la vue du sommet, il n’eut qu’une parole :
« Ça va pas être de la tarte ! »
Sur ces paroles il entamât son ascension.


L’insomniaque pris le risque de s’envoler, malgré les paroles de son grand-père, il s’éleva prudemment dans les airs, après quelques battement d’ailes,
le dragon pris confiance et accéléra. C’est alors qu’il entendit comme un hurlement,
celui d’une trombe qui le projeta contre la paroi à une telle vitesse s’enfonça dedans !
A peine la créature était-elle sortit de la bèche qu’elle avait formée que des monolithes manquèrent de la réduire en bouillie.
L’adepte de drackanshar fît alors appel à ses pouvoirs pour détruire ces écueils qui le menaçaient.
Il se posa et entreprit de finir l’ascension par la voie terrestre, en prenant garde aux autres gluaux que lui préparait ce plateau.

Voila deux jours que Shiro grimpait, sans avoir mangé, ni bue. Il était extenué par les épreuves que lui avait imposées la montagne.
Une pause sur le premier plateau venue s’imposait ! Mais arrivé sur la plaque granitique,
il aperçût (non pas pour lui déplaire) un garn, qui naturellement l’avait vus venir grâce à sa vue pesante. Affamé, le dragon se rua sur le mammifère qui, dans la panique,
tenta de s’envoler, mais fut rabattue sur le sol par un aquilon. Shiro utilisa alors une fois de plus ses pouvoirs occultes pour projeter son aura dans les flans de sa proie qui,
après un bref mugissement, s’écroula raide mort. Le prédateur se rua son le cadavre et commença par écluser le sang de sa victime, avant de la dévoré.
Son repas finit, la sombre créature reprit sa route.

Il grimpait, encore et toujours…en observant le sol, ou en posant ses yeux pales sur le vide. Jusqu’au moment où le paysage blanchit, pas seulement le mont,
mais aussi les cieux ! Shiro entrait dans cette fameuse encolure de nuage qui obstruait la vue des cimes.
Contrairement à ce qu’il avait imaginé, cette partie ce déroula sans embuche.
Mais alors qu’il approchait du sommet des nuages, il entendit un bruit démentiel.
Un mélange de cris et de battements d’ailes.
C’était une colonie de cyclonards qui ce repaissait de la flore d’u plateau luxuriant (sans doute dut au dégagement offert par le plateau et a l’humidité des nuages bas). Des créatures inoffensives…tant que l’on ne les provoque pas ! Il était une dizaine, assez pour causer de lourd dégâts à un dragon comme Shiro.
Il avança prudemment, s’approchant à petits pas des escaliers permettant de quitter le plateau que les volatiles occupaient. En levant la tête il aperçut un peu plus haut une caverne qui semblait habité,
On apercevait sur les parois l’ondulation des flammes d’une forge.
C’était l’antre de Bhönn ! Le sombre dragon accéléra de soulagement, oubliant presque les cyclonards jusqu’au « CRAC » qui le ramena à la réalité …
En observant ses pattes, Shiro remarqua qu’il avait écrasé un œuf …et entendit alors une mère cyclonarde hurler !
Toute la colonie ce retourna alors vers l’assassin et, ouvrant leur gueule, le foudroyèrent tous en même temps !
Il crut mourir…en se relevant, les membres convulsionnés, la peau brulée, il se fit renversé par des bourrasques que ses assaillants créaient.
Shiro fît alors appel à son sombre seigneur, ses yeux d’un blanc naturel prirent des teintes violettes et son aura se mit à glisser le long de son corps…Il se redressa et, dans une folie meurtrière, se rua sur les créatures.
Ce fut un bain de sang, alors qu’il envoilait des masses sombres sur deux des cyclonards, il en broya un d’un coup de gueule ! Il anéantît les autres dans un mélange de coups de griffes et de sorts…
Après tant d’agitation, le calme revint sur le plateau. Les plantes étaient désormais maculées de sang, et les restes des volatiles jonchaient le sol…
Seul debout restait un dragon ensanglanté et épuisé. Shiro avala alors les œufs restant pour reprendre des forces et gravit les dernières marches qui le séparaient de l’antre de l’artisan.

Arrivé devant la caverne, il ce laissa tomber à terre, et hurla :
« Bhönn ? Grand artisan es-tu ici ? J’ai gravis la montagne dans le but de te voir créer un objet pour moi !
N’est-il pas vrai que tu es le meilleur créateur de ce monde ? Viendras-tu combler ma requête ?
»

Allongé, haletant, il attendait une réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dûrskiann

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 08/08/2008

Feuille de personnage
Age: jeune adulte
inventaire:
Réputation: 0

MessageSujet: Re: L'ascension de Shiro   Sam 28 Fév - 0:50

[voix off]

« Bhönn ? Grand artisan es-tu ici ? J’ai gravis la montagne dans le but de te voir créer un objet pour moi !
N’est-il pas vrai que tu es le meilleur créateur de ce monde ? Viendras-tu combler ma requête ? »

Et sa voix se perdit, de plus en plus lointaine, avant de mourir, étouffé par le silence qui l’entourait. Nul écho, nul présence, tout autour de lui régnait le calme absolue baigné d’une étrange solitude. En dessous de lui, la terre rocheuse s’égrainait en de fines particules de sable balayées par une brise tourbillonnante.
Ses perseptions se perdaient dans un étourdissant tumulte, s’entrechoquant, assujettissant son esprit tourmenté. L’antre du vénérable dracosire se dissipa, tout aussi furtivement que l’obscurité qui inondait le refuge. Tout devient blanc, d’une clarté aveuglante, agressant les yeux de l’adepte de Drackenshar. Brulées par les ardents rayons de l’astre diurne, il ne put s’empêcher de battre en retraite, voilant sa vue d’une patte protectrice. L’humidité quelque peu malsaine qui imprégnait la caverne, incrustée dans les moindres fissures, dans les moindres escarpes rocheuses, avait totalement disparue, absorbée par un vent tiède qui caressait sauvagement le museau de l’impudent. Tout s’était dissipé, annihilé dans le grand fourvoiement de son âme.

L’illusion s’était dissoute, tout comme ce sentiment de triomphe qui était apparu en lui alors qu’il se trouvait face à son rêve. Aspiré dans le tourbillon brumeux de ses sens, Shiro Makkura perdit l’équilibre, laissant choir son corps meurtri sur un lit de sable chaud. La vue lui revint peu à peu dévoilant les coulisses de son hallucination.
Une succession de plaines et de plateaux arides, submergées d’une mer de sable d’où émergeaient quelques îlots herbeux. Le plateau-miroir se livrait dans son intégralité à son regard stupéfait. Nulle présence de la moindre grotte, du moindre renfoncement, du moindre abri. Tout était plat, désert, seulement balayé par le souffle tempétueux d’air chaud et de particules cristallines venant du Nord. Et le soleil ardent, haut perché dans un ciel aux couleurs dorées, le narguait de toute sa splendeur, lui seul pouvant percer les secrets de ces lieux oniriques.
Perdu il était, seul au milieu de ce cauchemar brulant il titubait, encore engourdit de son escapade chimérique.

Ses pattes étaient endolories par les nombreux kilomètres effectués, son corps pétri d’écorchures sanguinolentes ressentait les fruits de ses pérégrinations fantasmagoriques. Ses forces s’étaient effritées au contact des multiples échauffourées imaginaires. Et il était là, hagard, à contempler l’ahurissant spectacle qui se jouait devant lui.
Au loin, alors que des écharpes nuageuses l’enveloppaient dans un cocon intime, le plateau du façonneur s’élevait majestueusement, surplombant les alentours de son imposante présence. Et entre l’antre mystérieux et le jeune aventurier se déployait, sans vergogne, l’impitoyable vallée encaissée, gorgée de créatures voraces et nappée d’un voile hallucinatoire.
Les kilomètres se dessinaient devant lui, comme autant de regrets, de peurs et de blessures futures. Les plateaux l’avaient déjà égaré, le mortifiant de leurs rêveries tortueuses. Avait-il le courage et la volonté de les affronter, de jouer jusqu’à sa vie afin de parvenir au refuge tant convoité du grand créateur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Makkura

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 29/07/2008
Age : 26
Localisation : Quelque part dans l'ombre ou la flamme…

Feuille de personnage
Age: jeune adulte
inventaire:
Réputation: -100 (peu connu)

MessageSujet: Re: L'ascension de Shiro   Sam 28 Fév - 14:26

« Quoi ?! Mais c’est quoi ce bordel ?! Bhönn, est-ce là un de tes tours ? Ne crois tu pas que j’ai prouvé ma valeur en parvenant jusqu’ici ? Cherches-tu encore à me tester ?!»

Shiro crut devenir fous, il se mit à hurler et à projeter des vagues d’énergie dans touts les sens. Mais la douleur de ses blessures le cloua au sol.

« Tout n’était qu’illusions, ces blessures sont surement factices elles aussi… »

Alors il ferma les yeux et se concentra, ses blessures se mirent alors à ce refermer. Il ne lui resta que la fatigue due à l’agitation de ses combats chimériques. Après cette petite pause, il repris sa marche…
Le haut plateau du façonneur était bien loin, mais de là où il était, Shiro pouvait l’apercevoir, ce qui était une bonne chose au point où il en était !

Il marchait, marchait, marchait
Cela faisait des heures qu’il marchait, et le plateau ce rapprochait petit à petit.
C’est alors qu’il entendit un léger « plouic »

« Et @ #$% § ! Dans quoi j’ai encore marché »

En levant une patte, il aperçut la trace d’un insecte écrasé.

« Oh nan !!! Mais pourquoi i faut toujours que j’écrase ce qu’i faut pas !!!! Nan mais c’est vrai ça, et puis c’est quoi cette manie de laisser trainer ce qui est important ? Y EN A MARRE !!!!!!!!!!!!! »

‘après ce petit pétage de plomb, Shiro revient à lui’
Cet insecte, c’était une mouche à sang, l’arme de chasse d’un garn. Ce dernier avait certainement perçut la mort de son insecte et allait venir !
« Bon là je suis pas d’humeur donc il à intérêt à se grouiller, histoire que je le tue vite fait !! »
L’inévitable arriva : le mammifère ce présenta, en haut d’un petit plateau à quelque mètres du dragon.
Ce dernier rassembla son énergie, se jeta sur le garn, et, à l’aide de son aura qui avait pris la forme d’un pieu, le transperça de part en part.
Mais lorsque la créature s’écroula, Shiro remarqua qu’elle tenait près d’elle son petit, un très jeune garn qui, de toute évidence était à peine capable de se nourrir.
Il leva la patte et la rabattue d’un coup sec…
C’est alors que les images de son enfance solitaire et son massacre des œufs de cyclonards revirent dans son esprit.
Il s’arrêta à quelque centimètres de la créature, et, plutôt que l’écraser, il la prit en l’emportât avec lui…

« Désormais tu vivra avec moi…jeune Artakh… »

Durant les jours qui suivirent, il sembla que le cœur de Shiro, autrefois aussi noire que la volonté de son seigneur, laissait entrer en lui une petite lumière. Il tachait de trouver de la nourriture et de l’eau pour son jeune protéger qui semblait le considérer comme sa mère.
L’adepte du mal fut même surpris à se voir risquer sa vie contre les créatures qu’il rencontrait pour protéger le petit Artakh.

Mais le plateau ne semblait pas se rapproché, depuis des jours que le duo marchait (ou plutôt que le garn dormait sur le dos de Shiro pendant qu’il marchait), l’antre de Bhönn restait à une grande distance. Il semblait même le mont reculait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dûrskiann

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 08/08/2008

Feuille de personnage
Age: jeune adulte
inventaire:
Réputation: 0

MessageSujet: Re: L'ascension de Shiro   Ven 1 Mai - 1:32

L’après-midi arrivait à son apogée et la chaleur caniculaire inondait le Plateau-Miroir de large écharpe ardente. Les puissants rayons de l’astre solaire cuisaient la roche et les quelques plantes éparses, qui narguaient ouvertement les affres du climat qui régnaient en ce lieu. Et toujours, comme au sein d’une de ces visions oniriques, le repère du dragon façonneur trônait au centre de ce dédale de pierre et de dangers.
Mais la soif de savoir du jeune imprudent était inaltérable et envahissait l’adepte de Drackenshar d’un courage insensé. Alors que les caprices des plaines l’avaient égaré au sein de leurs tortueux remous, il n’avait eu de cesse de s’agripper à ses espoirs les plus fous. Et la plaine s’étendait à ses pieds, vaste et hermétique, enveloppée de son habituel voile de brume d’un blanc laiteux.

Durant les jours qui suivirent l’adoption du jeune garn, le jeune aventurier n’avait rencontré que quelques créatures aux allures grotesques, aux morphologies inconnues qui surprirent l’imagination de Shiro. De faible gabaries, elles n’avaient été que des proies faciles et délicieuses de surcroit. Les plaines arides défilaient lentement, laissant au dragon le temps de les contempler et de découvrir leurs plus insignifiants secrets.
Ce fut qu’au bout d’une demi-douzaine de jours qu’il arriva enfin aux pieds escarpés du plateau, où s’enfonçait l’antre du dracosire. Autour de lui s’étendait, impassible, l’épais manteau aux volutes d’argent. Et sur les flancs de la terrasse de terre et de roche gisaient lamentablement des cadavres, aux os saillant et aux chairs suintantes, par dizaines éparpillés sur les pierres brulantes. La blancheur des restes osseux miroitait en d’infimes cristaux sur le fond terne de poussière et de sang séché.
La bulle nébuleuse s’étendait sur l’ensemble du plateau principal, dissimulant aux yeux du monde l’abri du créateur millénaire, bulle de savon opaque, sans reflet et sans odeur, fade et sans espoir. La plus belle et meurtrière des illusions s’animait, aussi vraie que nature, dans l’atmosphère bouillonnante du Plateau-Miroir, attendant sa nouvelle proie. Si cette nappe blanchâtre était belle et bien l’un des mirages omniprésents en ces lieux reculés, les ossements quant à eux, étaient des plus réels. Quoique la brune voilait, des choses à l’appétit féroce rodaient.

Le silence s’imposait en maître sur les étendues désertiques, coupé par les chuchotements du vent, s’engouffrant entre les roches et soulevant des vagues de sable. Et au milieu de cette douce mélodie retentirent, d’abord un léger bruissement, puis un hurlement strident, hachant le nuage de brume. Oui, des créatures vivaient à l’intérieur de la nuée absconde.
Alors que l’adepte du dieu noir s’avançait péniblement à la rencontre de ce voile de mort, deux iris d’or, à la limite de la phosphorescence, apparurent furtivement, telles les ailes d’un papillon, messager d’un funeste destin. Se frottant les yeux à la recherche d’une raison valable à cette hallucination sinistre, le dragon ne voulait admettre ce qu’il venait d’apercevoir. Alors qu’il relevait la tête à la recherche de ce regard impénétrable, les yeux avaient disparu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ascension de Shiro   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ascension de Shiro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shiro Fonbo sur facebook
» Kuro, l'ombre gardienne de Shiro
» Mai 1162
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» F. Fruits du Démon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faendril, la terre des Dragons :: Le monde de Faendril :: Wheedan, les terres de l'Ouest :: Le Plateau-Miroir-
Sauter vers: